Le système de santé au Portugal

De plus en plus de personnes me contactent et me posent des questions relatives à divers sujets : emploi, santé, installation, école…Alors aujourd’hui, j’ai décidé de vous écouter et de vous livrer un article sur le système de santé au Portugal. Je vous l’avais promis, le voilà 😉

On entend et on lit de tout, il y a plein d’informations et peut-être même trop…bref on s’y perd ! Et je dois avouer, moi la première :/ Alors pour vous j’ai décidé de me plonger dans l’antre du système de santé au Portugal et de vous partager mes recueils d’informations en étant le plus clair possible…espérons que ça marche, vous me direz 😉

Pour avoir des informations plus claires, j’ai contacté l’adjoint du CEO de GROUPAMA Seguros à Lisbonne, spécialisé dans les partenariats et l’assurance santé, Monsieur Florent HILLAIRE. Il a donné de nombreuses conférences dans tout le Portugal pour aider les français à comprendre le système de santé portugais, bien différent du nôtre.

J’ai eu la chance de passer plus d’une heure à discuter avec lui et apprendre tout sur les rouages du système de santé portugais. Il a su me donner un avis très objectif et des exemples précis. Il part à la retraite fin du mois, après 30 ans passés à diriger des Compagnies d'assurance en Espagne et au Portugal, et a su me transmettre ses connaissances et rendre simple quelque chose que je trouvais compliqué.

M. Florent Hillaire a reçu le prix Florinvest en 2016

Vous allez me dire, c’est un assureur, il a essayé de vendre ses produits et ben pas du tout. Chaque cas est différent et il faut bien se renseigner afin de trouver l’assurance la mieux adaptée à vos besoins. Je suis excitée de vous partager ces propos, ça va devenir plus clair pour vous ;)…enfin j’espère !

Tout d’abord, il faut commencer par dire qu’en tant que français, nous avons une chance incroyable d’avoir notre système de santé, rares sont les pays qui ont un système de santé public aussi bien que le nôtre en termes de prise en charge et de remboursement. Nous pouvons apprécier que nous ayons de la chance et qu’il n’y a pas de quoi râler ;). Ce n’est pas pour rien que le système de santé français est le meilleur au monde selon l'OMS.

Alors quand on se renseigne sur le système de santé portugais, vous avez peut être vous aussi commencé à vous sentir quelque peu confus et même déçus. Le choc fût moindre pour moi puisque cet effet surprise je l’ai eu lors de nos années passées en Angleterre (le système de santé est similaire au Portugal) ; à cet instant, je me suis rendue compte de notre privilège en tant que bénéficiaires du système de santé Français et de l’efficacité du système de santé en France.

Alors lorsque l’on décide d’aller vivre au Portugal, classé 12ème selon l'OMS, il suffit d’accepter que le système est différent et trouver la meilleure façon de se couvrir.

Il faut savoir qu’au Portugal, il y a un système de santé PUBLIC et PRIVE. En France, le système de santé privé indépendant n’existe pratiquement pas, la plupart des médecins, cliniques et hôpitaux privés étant conventionnés avec la Sécurité sociale.

Je vais vous détailler ces deux systèmes, prêts ?


Système de santé public

Informations générales:

Avec un fonctionnement similaire au système public français, le Portugal a ses spécificités. Les services publics chargés de la prestation des soins de santé́ à la population sont organisés au sein du Service national de Santé (SNS), sauf les fonctionnaires et militaires qui ont des systèmes particuliers. Vous serez rattaché à un centre de santé (centros de saúde ) proche de chez vous, vous ne choisissez pas votre médecin traitant.

Si vous avez besoin d’un rendez-vous avec un médecin spécialiste exerçant en milieu hospitalier, il vous sera donné par ce centre. Il faut s’attendre à des délais pouvant aller de quelques semaines à un an pour consulter un spécialiste. Donc patience…

SNS Portugal

Le Portugal possède aussi un système intégré d'urgence médicale : le 112 et en cas d'urgence, le malade peut aller au Serviço de Atendimento Permanente le plus proche ou à l’hôpital. Une hospitalisation sur prescription du médecin de famille (sauf urgence) est pratiquement gratuite et de qualité médicale similaire à la France, mais en chambre commune et avec peu de confort.

Comme le système de santé français, le système de santé public portugais a ses points forts et ses points faibles :

Points forts :

- Le système public offre une bonne qualité de soins et de prise en charge. Le réseau hospitalier est composé de grands hôpitaux généralement modernes et bien équipés, ainsi que des centres de soins, répartis géographiquement dans tout le pays. Pour les hospitalisations d’urgence, les interventions telles que les greffes d’organe et la médecine pointue, les hôpitaux publics sont très performants.

- Peu d’avance de frais, vous êtes juste redevable d’un ticket modérateur. Les coûts seront pris en charge par la sécurité sociale portugaise et vous ne paierez qu'un ticket modérateur d'une somme modique en fonction de la consultation.

A titre d'information, ​voici quelques exemples de prix relatifs au ticket modérateur:

  • 2,70 € dans les centres de santé et dans les hôpitaux départementaux
  • 4,10 € dans les hôpitaux spécialisés
  • 8,50 € pour une urgence à l’hôpital.
  • Les médicaments sont pris en charge à 20, 40, 70 et 100 % en fonction de la maladie en cause.
  • Les médicaments génériques sont remboursés 10% supplémentaires.

Pour plus d’informations sur les tickets modérateurs voir:

https://www.ers.pt/pages/146

Points faibles :

- Il faut être patient, très patient ! Les temps d’attentes varient bien sûr en fonction de la gravité et la priorité de votre état

- Soins ambulatoires et médecine de confort sont à éviter dans le public : salle commune et peu de confort

- Soins dentaires et optiques très peu remboursés

- Vous ne choisissez pas votre médecin traitant

Si vous êtes retraités, une cotisation est prélevée par la Sécurité Sociale Française, directement sur votre retraite de base à 3.1% et sur votre retraite complémentaire à 4.2%.

Pour une pension de retraite à 2000 EUR / mois par exemple, le prélèvement serait d'environ 65 à 85 EUR / mois.​

Pourquoi ces cotisations? Tout simplement parce que si vous retournez en France pour être soignés vous serez remboursés par la France et parce que si vous utilisez le système portugais public, la Sécurité Sociale portugaise s'adresse directement à la Sécurité Sociale française pour se faire rembourser.​

Information importante : il existe peu d'offres d'assurances complémentaires qui prennent en charge la part du ticket modérateur comme nous l’avons en France, car les montants sont très réduits.

Au-delà des urgences et interventions très pointues, qui peut être intéressé par le système public?

Les personnes peu souvent malades, n’ayant pas de soucis de santé particulier et n’étant pas à priori à risque.

Si vous ne faites pas partie de ces catégories, dans ce cas, il existe un système de santé privé plus efficace.


Système de santé privé

Le système de santé privé est totalement indépendant du système public. Je m’explique, il n’a rien à voir avec le public, vous ne serez pas remboursés par la sécurité sociale portugaise. Dans ce secteur, la sécurité sociale portugaise n’intervient pas.

Le patient devra donc prendre en charge la totalité de ses frais médicaux. C’est un système parallèle au système public. Tous les frais sont à votre charge à moins que vous n’optiez pour une assurance privée locale ou internationale, pour la CFE complétée éventuellement d'une mutuelle.

John Doe UI/UX Designer

A savoir: au Portugal, le dentaire et l'optique sont peu remboursés même dans le secteur privé

Il existe 107 hôpitaux privés au Portugal (pratiquement autant que d’hôpitaux publics) qui sont à la pointe du progrès, modernes et où l’organisation est au rendez-vous. Certains sont très réputés comme CUF, Lusiadas et l’Hôpital da Luz à Lisbonne. Dans le privé, la personne est traitée comme un client alors que dans le public elle est traitée comme un patient. Cela fait une différence notable dans l’accueil, l’organisation et la prise en charge de la personne. Il faut dire que dans le privé une consultation chez un médecin spécialiste coûte 80€.

Donc à moins d’être Rothschild, vous optez pour une assurance privée ! C’est le moment d’être attentif, il existe deux grands systèmes d’assurance privée pour des français vivant au Portugal:

- CFE (Caisse des Français à l’Etranger) + mutuelles complémentaires

- Assurance locale privée


Caisse des Français de l'Etranger et Mutuelles privées

La CFE est la Caisse Sécurité Sociale Française pour les français non résidents en France. Dans la majorité des cas, vous payez une cotisation trimestrielle ou si vous êtes retraités, cela est prélevé sur vos pensions de retraite. Selon votre situation, les cotisations varieront, voici un lien qui vous permettra d’avoir des détails sur les cotisations, les prises en charges… :

https://www.cfe.fr/pages/assurances/particuliers/retraite/maladie-maternite/cotisations.php

Il faut savoir que les remboursements CFE se font sur la base des remboursements de la France et non du Portugal. Or les prix des consultations sont différents d’un pays à l’autre.

Les cotisations de la CFE sont de 4.2% sur toutes les pensions obligatoires (CNAV, ARRCO, AGIRC ou autres) avec un minimum par trimestre de 231 EUR / mois

Par exemple, une consultation chez un spécialiste coûte 80€ dans un hôpital privé, vous n’êtes remboursés que sur la base de 23€ (base du remboursement de la sécurité sociale) à 70% soit 15,10€.

Le calcul est vite fait, il reste à votre charge 80€ – 15,10€ = 64,90€ à régler. Et oui quand même…c’est pour cela que plusieurs mutuelles complémentaires (telle que HENNER, LMDE, HUMANIS, APRIL, AGIR) ont signé des partenariats avec la CFE pour offrir des couvertures complémentaires.

CFE logo

Spécificités de la CFE

  • Proportionnel aux revenus
  • Ne dépend pas de l’âge
  • Ne dépend pas de problèmes de santé connus
  • Cotisation de 4.2% des pensions obligatoires avec un minimum de 231€/trimestre 
  • Hospitalisation : tarif APHP -30% sauf convention
  • Pharmacie : 65% des frais réels

Important : L’adhésion est automatique si la demande est réalisée dans les 2 ans suivant le départ de France, ou suivant la notification de la retraite.

Si la demande est réalisée après 2 ans, vous êtes redevable d’un paiement d’un droit d’entrée rétroactif de 2 ans de cotisations.

Vous êtes pris en charge à la date d’adhésion si vous la souscrivez dans les 3 mois suivants le départ de France. Sinon vous serez pris en charge 7 mois à compter de votre date d’adhésion.

Spécificités des mutuelles :

  • La cotisation dépend de la formule souscrite et de l’âge
  • Pas de questionnaire santé si adhésion < 3 mois du départ de France
  • Vérifier bien les délais de carence pouvant aller de 3 mois jusqu’à 1 an ainsi que les franchises
  • Bien sûr, il y a d’autres spécificités dépendamment de la mutuelle choisie

Important : Si vous souhaitez souscrire à la CFE ainsi qu’une mutuelle, je vous conseille de le faire dans les 3 mois de votre arrivée, sinon vous allez devoir répondre à un questionnaire médical, et surtout dans les 2 ans, sinon vous aurez à payer des cotisations rétroactives.

A qui cela pourrait s’adresser ?

Aux personnes ayant des maladies pré-existantes, des petits revenus et/ou âgés.

Ce n’est qu’indicatif, bien sûr cela dépend de chacun.


Banniere newsletter

Assurance privée

Une assurance privée adapte ses tarifs à l’âge et prend en compte les risques de santé. Le prix variera donc, entre autres, en fonction de ces critères. Vérifiez bien les délais de carence et le montant des franchises comme vous le feriez en France.

Le marché des assurances privée est vaste et vous trouverez beaucoup d’offres. Alors comment faire un choix ? Ma réponse ne va peut-être pas vous plaire, car elle ne vous donnera pas une réponse claire. Les assurances privées proposent de nombreux produits, il vous convient donc de choisir ceux qui correspondent à votre situation médicale et à vos besoins.

La plupart des assurances vous propose des packs et des formules variés. Voilà une liste non exhaustive :

  • Les produits "hospitalisation": Franchises élevées et parfois sans limites d’âge
  • Les produits "cartes du réseau partenaire": la carte de réduction donne droit à un pourcentage de réduction sur les prix publics du réseau privé (40 à 50%)
  • Les produits "mixtes réseau/remboursement": produits au premier euro, prenant en charge l'essentiel des dépenses réalisées auprès du réseau partenaire, et remboursant une partie des dépenses réalisées hors réseau ou à l'étranger

Il faut savoir que les niveaux de couverture de base incluent les dépenses d’hospitalisation et ambulatoire. Des niveaux de couverture élargie peuvent comprendre les frais dentaires ou d’optique etc...Une couverture très large peut se révéler très chère car ces offres comprendront forcément des plafonds ou des franchises.

Je vous conseille donc de choisir vos garanties santé en fonction de vos besoins. Par exemple, vous pouvez souscrire une assurance spécialisée aux soins dentaires pour un coût total inférieur si vous savez que vous n'aurez besoin que de ces soins.

Je vais vous donner l’exemple de Groupama, vous trouverez des offres similaires ailleurs et à différents prix. Je ne suis pas là pour faire de la pub, je veux juste que vous ayez un aperçu du type de formules que peuvent proposer les assurances.

A qui cela pourrait s’adresser ?

Aux personnes qui ont des revenus conséquents, peu malades et pas trop âgées.

Pour des petits consommateurs de la santé, la « carte réseau partenaire » peut être intéressante.


Carte Européenne d'Assurance Maladie (CEAM)

Informations détaillées sur le site : http://www.cleiss.fr/particuliers/ceam.html

La Carte Européenne d'Assurance Maladie permet à son détenteur de bénéficier d'une prise en charge pour les soins de santé médicalement nécessaires survenus à l'occasion de séjours temporaires (vacances, séjour professionnel ou séjours linguistiques par exemple).

Vous l’utilisez en cas de séjour temporaire sur le territoire portugais quelle que soit la nature du séjour (professionnel ou non professionnel) ou la qualité du titulaire de la carte (travailleur, pensionné, chômeur, étudiant, etc.).

Elle ne s’adresse pas aux résidents portugais. Si vous êtes français résidant au Portugal, la CEAM ne vous sert pas au Portugal, mais uniquement lors de vos déplacements dans d’autres pays, Espagne, Angleterre, etc.... Vous devez vous inscrire à la Sécurité Sociale portugaise pour être couverts de vos frais au Portugal.

La CEAM est individuelle, nominative et gratuite. Chaque personne de la famille doit avoir sa propre carte, y compris les enfants de moins de 16 ans.

Les cartes délivrées par la France sont valables 2 ans (la carte varie en fonction de l'État qui l'émet).

À quoi sert la CEAM ?

La CEAM garantit un accès direct au système de santé public dans le pays de séjour (Portugal en l’occurrence 😉 ), sans démarche préalable auprès de l'institution locale. Les prestations sont servies sur présentation de la CEAM dans les mêmes conditions (modalités, tarifs) que pour les assurés du pays de séjour (Portugal).

Avec cette carte, vous pouvez prétendre aux prestations pour des soins médicalement nécessaires pendant votre séjour. Vous n'êtes donc pas contraint de rejoindre, avant la fin prévue de votre séjour, votre État de résidence habituel pour y recevoir le traitement nécessaire. La CEAM couvre également les maladies chroniques ou préexistantes ainsi que la grossesse et l'accouchement, si le but du séjour à l'étranger n'est pas de bénéficier de soins.

A qui cela pourrait s’adresser ?

Aux personnes qui viennent pour un petit séjour au Portugal et aux résidents portugais qui voyagent fréquemment dans d'autres pays.


Informations pratiques

Lors de votre installation au Portugal, une des premières démarches à effectuer est votre inscription à la sécurité sociale du Portugal.

Les documents à remplir et à fournir ne seront pas les mêmes que vous soyez retraités, étudiants, employés détachés, à la recherche d’un emploi…Je vous mets donc ces 3 liens dans lesquels vous pourrez vous retrouver :

​http://europa.eu/youreurope/citizens/work/social-security-forms/index_fr.htm

http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/a-l-etranger/index.php

http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/a-l-etranger/vous-partez-vivre-votre-retraite-a-l-etranger/retraite-en-europe.php (pour les retraités)

Si vous ne le faites pas, vous vous exposez à devoir rembourser des trop-perçus sur les prestations et à devoir régler des cotisations ou impositions erronées, vous conduisant à de nouvelles démarches.

Si vous êtes travailleur indépendant, vous devez vous inscrire à la Sécurité Sociale Portugaise, simultanément à la déclaration d'activité réalisée auprès du Ministère des Finances.

Si vous êtes salarié au Portugal, votre entreprise vous prend en charge.

Une fois que vous avez fait les papiers en France, il vous faudra prendre rendez-vous à la loja do cidadão (boutique du citoyen) ou à Segurança Social pour demander votre immatriculation puis vous rendre au Centre de Santé pour obtenir votre numéro d'usager (numero de tente do Sistema Nacional de Saúde).

Une fois ces démarches effectuées, vous aurez une carte de santé qui est un document au format A4 qui vous permettra d’être soigné au Portugal.

Suis-je encore couvert par le système de santé français?

Si vous êtes retraités , dans le cadre de l'Union Européenne, vous pouvez vous faire soigner en France. Vous êtes toujours rattaché à votre caisse de sécurité sociale d'origine.

Si vous n’êtes pas retraité, vous n'avez plus droit aux prestations françaises, hors certains cas particuliers. Veillez à bien vous informer auprès de l'administration fiscale et des organismes sociaux qui gèrent vos prestations.


Je voudrais terminer cet article en précisant que la santé est un sujet TRES PERSONNEL. Il dépend vraiment de votre relation avec la santé. Malgré ça, j’espère que cet article vous a permis de mieux comprendre le système de santé au Portugal et qu’il sera plus simple pour vous de trouver la prise en charge de votre santé qui vous correspond.

Encore un grand merci à Florent Hillaire d’avoir pris du temps pour moi et mes lecteurs. Bien évidemment, je vous invite à partager cet article pour qu’un maximum de personnes bénéficient de ces informations.

Banniere newsletter

Cliquez sur "J'aime" et "Partager" ci-dessous autant que possible afin d'aider un maximum de vos amis et les semblables qui souhaitent partir vivre au Portugal.

Recevez chaque mois notre newsletter avec le dernier article de Virginie et notre sélection de biens immobiliers à vendre et à louer